Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Cimetière face à la mer

Les soeurs du Christ Rédempteur

Image du Mois :

Que vous inspire cette image : "Cimetière face à la mer" ?

Vous pouvez l’exprimer ci-dessous sous forme de réflexions, texte, poème, prière...

Messages

  • Vers quel horizon ces croix nous renvoient-elles ? Et avec quelles couleurs ? Le bleu du ciel ; le bleu de la mer ; l’or, le rouge puissant des fleurs ! Rien que des images de beauté. Que cette beauté m’entraîne vers une foi vive, dynamisante.

    Les croix sont là, taillées dans le roc, dur, c’est vrai... Mais, Seigneur, que je ne me laisse pas enfermer dans une vision de la mort, où seule la dureté blesse.

    Que la contemplation de la croix du Christ mort et ressuscité, m’entraîne vers une foi vive dans nos propres résurrections : celles d’ aujourd’hui où, à travers des événements j’ose reprendre à espérer, celle de demain à l’heure où notre Père du ciel nous appellera pour être "avec Lui" .

  • La mer sans cesse caresse le rivage sans se lasser. Elle se laisse aller jusqu’aux pieds de ceux qui se sont endormis et, qui à tout jamais reposent au cimetière au marin.
    Quel symbole ! Dieu caresse de son amour le rivage de nos existences bien au-delà de notre mort physique. L’amour de Dieu ne dort jamais mais se donne dans sa présence silencieuse. Quelle joie de faire mémoire de cette certitude en ces jours ou nous faisons l’ananmèse de ceux qui nous ont quittés. Nous faisons mémoire de l’absence de nos êtres chers. Cette absence est espérance et comme préparation d’un retour difficile à comprendre.
    Ceux qu’on a aimés et qui se sont éloignés physiquement de nos yeux laissent en dépôt leur présence en leur étant unis.
    Aujourd’hui, nous rencontrons Dieu à travers son absence :" Nul ne l’a jamais vu aucun regard ne l’a saisi".
    Nous pouvons éprouver parfois le silence de Dieu mais c’est un silence qui nous laisse libres.
    Que deviendrions-nous si Dieu décrochait son portable à nos appels pour satisfaire nos besoins, calmer nos inquiétudes et répondre à tous nos problèmes ?
    La relation entre Dieu et chacun d’entre nous est marquée par le rythme de l’absence et de la présence : temps de lucidité et de joies alternant avec des temps obscurs et de doute.
    Alors il nous faut habiter le manque de notre présence pour se laisser habiter par la présence de l’Autre( Dieu) et de l’autre.
    Voilà un chemin de notre espérance et il n’est ni leurre ni illusion.
    Notre espérance est fondée sur une promesse où Jésus s’engage par une parole à notre humanité :" Je suis la résurrection et la vie".
    A notre tour engageons -nous sur cette parole. L’espérance chrétienne s’enracine dans cette même histoire : ; la fidélité de Dieu à notre propre histoire en son fils Jésus ressuscité.Fidélité comme promesse d’un monde nouveau :" Je vis une terre nouvelle, des cieux nouveaux..." (Apo)

    René Frénel 28/10/2017

  • Il y en a sans doute qui se rappellent que, pendant les guerres mondiales, beaucoup de soldats furent noyés dans la mer, comme aussi des marins et des pêcheurs.
    Mais il y en avaient aussi qui furent rejetés sur la plage. Si les corps étaient en état de putréfaction avancée, ils furent tout de suite enterrés, plutôt derrière les dunes où le tombeau fut mis en sécurité contre la mer.
    Actuellement beaucoup de Réfugiés, qui traversent la mer dans des petits bateaux trop chargés, subissent le même sort.
    Plus tard, les vieux tombeaux sont remis à neuf, avec des couleurs plus vives, et ornés de belles fleurs.

    La croix est le signe que la mort débouche sur la Vie éternelle.

    De plus en plus souvent, on peut lire sur les tombeaux des messages de foi et d’espérance :
    - “La mort ne pourra pas détruire notre amour si fort”.
    - “Vous restez toujours dans nos coeurs”.
    - “Tu es invisible pour mes yeux, mais pourtant si présent”...

  • Ce cimetière face à la mer semble un cimetière marin breton comme il en existe un certain nombre le long de nos côtes... Depuis longtemps, les populations ont aimé ces lieux d’exception pour leur "dernier repos" (le mot cimetière ne vient-il pas d’un mot grec signifiant "dortoir" ?)
    Avoir vue sur la mer, un rêve donc. Ce fut celui de Chateaubriand en son temps, lui qui "repose" comme il l’a souhaité au Grand Bé à St Malo...

    Il est difficile de se représenter l’Au-delà. J’aime ces croix chrétiennes et ces pierres tombales toutes tournées vers le grand large comme des voiliers en route vers l’autre Rive si mystérieuse pour tous, celle où les attend - mains tendues - notre Père plein de tendresse...

    De tels lieux de paix, de recueillement et de souvenir sont aussi pour ceux qui restent, invités à s’arrêter pour contempler, communier, méditer sur cet ailleurs qui accueille aujourd’hui ces êtres chers qui les ont quittés et qu’ils espèrent revoir un jour.

  • Novembre, mois des visites au cimetière
    Nous nous souvenons de nos proches qui ont rejoint le ciel.
    Chacun a souci de fleurir la tombe de famille
    C’est aussi un moment de rencontre
    Enfants, petits-enfants évoquent le souvenir des grands-parents.

    Ce cimetière face à la mer invite au voyage vers la vie éternelle
    Ciel, terre et mer réunis nous font entrer dans la contemplation
    La croix, signe de la souffrance et de l’amour du Christ pour l’humanité se dresse vers la mer et dans le ciel

    Saints et saintes de Dieu dont la vie et la mort ont crié Jésus Christ sur les routes du monde, priez pour nous.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.