Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Jésus appelle ses premiers disciples

Accueil > Contempler une image > Jésus appelle ses premiers disciples

Les soeurs du Christ Rédempteur

Lors de la Liturgie du 7 mai 2017 l’Eglise nous invite à une prière pour les vocations.

Que vous inspire l’image ci-dessous : “Jésus appelle ses premiers disciples” (Oeuvre de Duccio, vers 1255-1318)  ?

(Cf l’épisode dans l’Evangile selon St Matthieu 4, 18-22)

Vous pouvez l’exprimer ci-dessous sous forme de réflexions, texte, poème, prière... :

Messages

  • Jésus appelle ses disciples, à nous de saisir le message... Nous avons tous quelque chose à faire selon notre niveau et notre envie. La plus petite chose peut devenir énorme selon à quoi ou à qui elle est destinée... Un sourire, un mot gentil, un petit coup de main, le temps accordé... c’est ça l’appel de Jésus. Donner de soi, faire attention aux autres rend heureux... Quand on veut on peut.

  • Qui est-il celui-ci campé sur la ligne d’embarcation qui nous fixe, et en plus le voilà qui parle : "Laissez vos filets, suivez-moi et je vous ferai de vous des pêcheurs d’hommes !"
    Non, ce n’est pas possible, c’est ahurissant : sans se présenter, il nous demande d’abandonner nos filets remplis d’appâts, notre barque fraîchement révisée, de partir à l’aventure, de laisser notre métier et, qui plus est, notre gagne-pain. Du jamais vu… et pour aller pêcher des hommes ! Il y a quelque chose de déplacé, de hautement mystérieux chez cet inconnu.

    En y regardant de plus près, ses yeux étaient pleins de douceur et quelque chose, un “je ne sais quoi” remuait nos coeurs, les réchauffait : c’était un peu comme un coup de foudre. Oui, nous lâchons tout, et en route derrière LUI...

    Voilà des situations que nous avons traversées. Il y a eu notre premier "oui à son appel" ; et depuis, quel demi-tour nous demande t-il encore ?
    - J’allais ouvrir la bouche pour “négativer” telle situation, telle action de ma sœur, et puis un déclic... je me tais.
    - C’est lui qui est là au coeur de tout ce que nous faisons : « N’ouvre pas l’ordi avant la prière du matin, ne change pas de trottoir quand tu aperçois quelqu’un qui ne te plaît pas, abandonne tes préjugés. Ne t’accroche pas à tes habitudes ni à ton passé, ouvre-toi à la nouveauté. Suis-moi : je te ferai voir des paysages nouveaux, tu goûteras des joies nouvelles, car tu sais que mon amour est indéfectible ; alors crois seulement et sois attentive à ma présence, même si c’est douloureux. Je suis là, jette-toi dans mes bras et, ensemble, nous attirerons des hommes à MOI ».

  • Jésus aperçoit deux frères, Simon et André, qui jetaient l’épervier dans la mer, car c’était des pêcheurs. D’un geste de la main, Jésus leur dit : “Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d’hommes”. Tout de suite, sans doute "touchés" par Jésus, ils laissent leur filets et le suivent. De même un peu plus loin : Jacques et Jean. 

    Il est à remarquer que Jésus se trouve en Galilée, loin de Jérusalem où siègent des scribes et des hommes savants. Ici, Jésus choisit des hommes très simples, des pêcheurs sans réputation, sans richesse. Il voit en eux des possibilités...

    “Etre des pêcheurs d’hommes” ? Ils ont sans doute demandé une explication ! Jésus leur dit que son Père l’a envoyé “pêcher des hommes”, c’est-à-dire les aider, les tirer de situations pénibles, de la misère, de la détresse… en leur redonnant plus de paix et de bonheur. Alors, en marchant sur ses pas, eux deviennent ses collaborateurs...

    Oui, c’est Jésus lui-même qui choisit. Ça compte aussi pour nous :  “Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est Moi qui vous ai choisis”.
    Le suivre, marcher dans ses pas, quel que soit notre “métier”, notre situation, ça peut être aussi un choix difficile. Le principal, c’est de se mettre à son service, dans des choses simples, surtout en faveur des défavorisés de la vie. Jésus nous accompagnera toujours.

  • Jésus, debout sur la rive, fait signe à Pierre et André.
    Au milieu de leur activité, ils sont interpellés par Jésus qui les appelle :
    " Venez à ma suite, je vous ferai pêcheurs d’hommes".
    Aussitôt, ils laissèrent les filets et le suivirent.
    Quelle confiance, quelle spontanéité !
    La scène se passe dans un climat de sérénité, de beauté, d’harmonie de formes et de couleurs.

    Pierre et André, répondent à l’invitation de Jésus : une nouvelle aventure commence.
    Pêcheurs d’hommes !
    Aujourd’hui, Jésus continue d’appeler des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants. Prions pour que, comme les premiers disciples, tous répondent : "Me voici" !

  • Comme pour nos deux pêcheurs burinés par le dur travail de la pêche,
    Jésus nous appelle sur les rives de notre quotidien.
    Il nous appelle pour construire un monde nouveau.
    Hélas, nous sommes retenus au rivage, par le filet de nos habitudes.
    Voilà pourquoi notre réponse à l’appel de Jésus est difficile.
    Il faut casser certaines mailles du filet de nos vies.
    Elles sont" carcan" et nous empêchent de voler vers l’amour infini.
    Jésus nous invite à délester nos vies de l’inutile.
    Il nous invite à chercher ce qui nous fait grandir en humanité.
    Pour ce faire, il faut répondre à cette invitation :"Si tu veux".
    Cette réponse, s’il est positive, elle bouleverse.
    Elle nous remet en cause, elle nous décape et met à nu.
    Et Jésus nous dit :"N’aies pas peur je te porte dans la paume de mes mains".
    Jésus s’offre à nous librement pour donner sens à notre existence.
    Son amour respecte notre liberté constamment.
    Jésus n’est pas un gourou, un illuminé.
    La vraie question posée à chacun : que faut-il quitter ?
    Osons-nous la poser sérieusement.
    Comment faire place à l’essentiel ?
    Pour ce faire, il nous faut la confiance et la foi.
    Pour ce faire, il faut mettre notre voile au vent de l’espérance.
    Alors s’ouvre la possibilité de s’ouvrir à plus grand que soi.

    René Frénel

    Osons l’essentiel pour tracer le chemin de notre humanité

  • Jésus appelle ses premiers disciples. Debout, dans une attitude souveraine, sur la terre ferme, de sa main droite, il fait le geste de l’appel.

    Les disciples, dans leur barque, sont dans une attitude d’écoute... Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent.

    Faut-il s’en étonner ?
    Comme il cheminait le long de la mer, Jésus aperçut deux frères.
    Dans ses allées et venues, Jésus a pu remarquer les gestes précis, le dur labeur de ces hommes en même temps que leur simplicité de vie.

Têtiere actus

Contempler une image


Voir aussi :

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 18 décembre 2017

« Je veux aimer Dieu sans intérêt et sans retour, l’aimer de l’amour dont il m’aime. Il m’aime quoique pécheur car pour moi c’est un doux Sauveur » (Chant P. Le Taillandier)
Pied partage