Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Les défis actuels de la Vie Religieuse

Les soeurs du Christ Rédempteur

Le lundi 2 Février aura lieu la journée de la Vie Consacrée, journée établie par Jean-Paul II en 1997.

Le P. Simon-Pierre Arnold, BénédictinSimon-Pierre Arnold, Bénédictin du petit monastère aux bords du lac Titicaca (Pérou), a donné aux religieuses de Montréal, en Juin 2014, une conférence retransmise sur YouTube. A l’occasion du 2 Février, j’ai trouvé intéressant de vous partager quelques insistances de cette conférence, ce que dit le P. Arnold s’appliquant aussi à notre contexte de société.

La Vie Religieuse ne se renouvelle guère, et donc ce qui était pour elle le symbole de sa réussite - les œuvres - est très menacé et source d’angoisse ! Mais ceci est une mauvaise question, car elle se base sur un manque de foi. Face à cette situation, il ne s’agit pas de trouver de fausses alternatives, qui retarderaient la résurrection de la Vie Religieuse.

Rappelons-nous que la Vie Religieuse est toujours apparue dans des conditions dramatiques. C’est toujours dans des situations de crise que les charismes de nos congrégations religieuses ont surgi pour remettre en question l’institution « Eglise », comme une écharde dans sa chair. Mais on est devenu trop conforme : on a peut-être perdu notre tranchant. Et alors, mourir en chiffres est peut-être occasion de ressusciter.

Célébration à la chapelle des soeurs du Christ Rédempteur, à FougèresRessusciter en prenant conscience que le charisme, l’intuition, la raison d’être de la Vie Religieuse c’est la prophétie, c’est-à-dire l’annonce du Royaume, pas une annonce théorique mais une annonce à travers un témoignage prophétique.

Eh bien, il faut prendre cette crise presque désespérée comme l’occasion d’une nouvelle interpellation de Dieu à redevenir disciple. Mais c’est quoi être disciple ?

Être disciple, c’est cette expérience d’un événement inattendu qui s’appelle Jésus-Christ et qui provoque une espèce d’extase : ce Jésus c’est quelqu’un de différent. Il ne parle pas comme les autres et Il m’amène à cheminer vers la conversion. C’est ça, être disciple. Accueillir un événement-surprise qui me remue de fond en comble et me met en marche à la suite du Christ.

Le fondement de toute Vie Religieuse, c’est la contemplation de la beauté de Jésus-Christ. Ce n’est rien d’autre.

L’avenir de la Vie Religieuse est d’être un espace de dialogue avec le monde, où le monde peut venir reconstruire un sens avec nous ; non pas parce que nous avons les clés, mais parce que nous avons rencontré Jésus-Christ.

Transmis par Sr Gabrielle Helleux, SCR

Têtiere actus

Témoignages divers

Pied partage
Têtiere partage

Parole du jour - 20 octobre 2017

La première dimension de notre vie consacrée au Christ Rédempteur est une dimension de contemplation (Règle de Vie)
Pied partage