Les soeurs du Christ Rédempteur
Des religieuses apostoliques Origines et Histoire Notre spiritualité Où sommes-nous ? Devenir sœur du Christ Rédempteur Avec les laïcs La main de Anne Boivent sur l'Evangile selon saint Matthieu
Les soeurs du Christ Rédempteur
menu

Marche de la Fraternité : 4ème rencontre interreligieuse

Les soeurs du Christ Rédempteur

Le 8 Mai 2017, à Nanterre, environ 200 personnes ont participé à une “marche de la fraternité” entre les lieux de culte des trois religions monothéistes, en présence de Monsieur Patrick JARRY, Maire de Nanterre.

L'intérieur de la synagogue Monsieur Erik HABIB, président de la communauté juive de Nanterre, nous a ouvert les portes de la synagogue. Ce fut l’occasion de mieux découvrir cette religion avec ses prescriptions, ses fêtes, le sabbat et le rouleau de la Loi. Rappelons que juifs et chrétiens ont en commun les textes relevant de l’Ancien Testament (le pentateuque appelé Torah dans le judaïsme, les écrits prophétiques, et les écrits de sagesse). Les juifs ne reconnaissent pas en Jésus le Messie, Fils de Dieu. Le Pape Jean-Paul II les a nommés “Nos frères aînés dans la foi”.

La cathèdre : siège de l'évêque Nous avons ensuite visité la cathédrale, visite à deux voix faite par le Père Franck JAVARY, curé, et - chose plus inattendue - par le Pasteur Simon WIBLE de l’Eglise Protestante Unie de Rueil-Nanterre, pour découvrir ses richesses : les fresques, les vitraux, l’autel, la cathèdre et le mobilier liturgique.

Notre marche s’est poursuivie sur environ 2 Km vers la mosquée où nous avons reçu un très chaleureux accueil de Messieurs Rachid ABDOUNI, président du Centre et Missoum CHAOUI, l’imam. Là encore nous avons découvert cette religion si mal connue, ses fêtes, ses prières, ses prescriptions. Un chantre psalmodia la 6ème Sourate du Coran qui mentionne entre autres Abraham, Moïse et Jésus.

Le minbar : chaire à prêcher dans une mosquée Un quiz a permis à chacun de tester ses connaissances sur les trois religions.
Le racisme et l’intolérance religieuse viennent la plupart du temps d’une méconnaissance de l’autre.
Les différences entre les trois religions ne doivent pas être gommées mais constituer une source de dialogue amical et d’enrichissement mutuel.

Soeurs Andrée, Annick et moi Madeleine (communauté de Nanterre) avons, bien sûr, participé avec intérêt à cette marche fraternelle au côté de nombreux Nanterriens.

Texte de Jean-Paul PINAULT, transmis à Madeleine R., SCR, Nanterre

Portfolio